Au-delà des robots sexuels: l’érobotique explore l’interaction humain-machine érotique

Quels sont les impacts du progrès technologique sur la sexualité ? Dave Anctil, chercheur affilié à l’OBVIA et Simon Dubé publie un article à ce propos dans La Conversation.


Au-delà des robots sexuels: l’érobotique explore l’interaction humain-machine érotique

Les films de science-fiction tels que Blade Runner (1982), Lars and The Real Girl (2007) et Her (2013) anticipent depuis longtemps l’avènement des relations humains-machines. Depuis quelques années la réalité rejoint la fiction.

Alimentés par les avancées en intelligence artificielle (IA) ainsi qu’en robotique sociale, les agents artificiels apprennent de plus en plus à communiquer et à socialiser – transformant ainsi nos sociétés. Toutefois, la recherche sur l’interaction humain-machine demeure embryonnaire, particulièrement dans les domaines de l’intimité et de la sexualité.

C’est pourquoi, en plus de nos recherches sur le sujet, nous mettons progressivement en place des initiatives (francophones et anglophones) visant à remédier au manque de connaissances sur les relations intimes entre humains et machines. Dans cet esprit, nous avons organisé le premier colloque sur l’érobotique lors du 87e Congrès annuel de l’Association francophone pour le savoir. Lors de cet événement, des chercheurs de diverses disciplines (éthique, sociologie, psychologie, sexologie, études médiatiques et féministes) ont abordé divers thèmes allant des représentations médiatiques et genrées des technologies sexuelles à leur potentiel médical et thérapeutique.

Une nouvelle révolution érotique

L’intimité et la sexualité sont parmi les domaines les plus importants à considérer lorsqu’on parle de révolutions causées par l’IA, puisque les technologies émergentes offrent des possibilités croissantes d’interaction entre humains et [agents érotiques artificiels ou érobots] (http: //www.lecre .umontreal.ca / feature / penser-transdisciplinaire-sur-la-robotique-sexuelle /. Le terme érobot caractérise tous les agents érotiques artificiels virtuels, incorporés et augmentés, ainsi que les technologies qui les produisent. Cette définition inclut, sans s’y limiter, les prototypes de robots sexuels, les personnages érotiques virtuels ou augmentés, les applications de partenaires artificiels ainsi que les agents conversationnels (chatbots) érotiques. Le terme érobot est formé du préfixe tiré de l’ erôs (un concept philosophique historiquement riche faisant référence à l’amour, au désir, à la sensualité et à la sexualité, et du suffixe tiré de bot (un agent logiciel) et de robot (une machine capable de réaliser de manière autonome des séries d’actions complexes). Le terme érobot vise à souligner les aspects agentiels et relationnels des nouvelles technologies érotiques et à mettre l’accent sur le fait que les agents artificiels deviennent progressivement des acteurs sociaux à part entière

Lire l’article complet

Explorer les autres thèmes

Récents

Nous joindre

On reste en contact?

Vous souhaitez être au courant des dernières activités de l’Observatoire? Inscrivez-vous à notre infolettre.