Chaire Justice sociale et intelligence artificielle

La Chaire Justice sociale et intelligence artificielle – Fondation Abeona/ENS/OBVIA est une chaire de recherche permettant à une professeure ou un professeur invité de travailler sur cette thématique, pendant une année, et d’interagir avec les chercheurs et chercheuses des écosystèmes parisien et québécois dans les secteurs de l’IA, des sciences humaines et sociales et de la santé.

L’École normale supérieure de Paris (ENS) et la Fondation de l’ENS, partenariat avec la Fondation Abeona, ont inauguré le 18 septembre 2019 la Chaire invitée IA et justice. Portée par Gabriel Peyré (directeur scientifique), chercheur CNRS au Département de mathématiques de l’ENS, elle a pour vocation d’inviter annuellement une personnalité experte dans des domaines liés à l’intelligence artificielle et ses impacts sociologiques, éthiques et scientifiques. Les activités de recherche portent spécifiquement sur la justice, les biais et l’équité en intelligence artificielle et donnent lieu à des séries de séminaires destinés aux chercheuses et chercheurs et aux étudiantes et étudiants gradués, sous la coordination de Léa Saint-Raymond.
À la suite de la signature d’un protocole de cooporéation en 2020, d’une durée de 3 ans, avec l’ENS-Paris et la Fondation Abeona, l’appel à candidatures pour le poste de titulaire de la Chaire a été lancé au sein de l’OBVIA.

La Chaire soutient également les actions du groupe  Digital Humanities Meet Artificial Intelligence (DHAI) qui développe des activités à l’interface entre les humanités numériques et l’intelligence artificielle, au sein de l’ENS et plus largement de Université PSL (Paris Sciences et Lettres). Il organise, entre autres, des séminaires ainsi qu’une semaine de cours intensifs dans le cadre du programme transverse de PSL.

Titulaires

2020-2021

Titulaire Chaire Karine Gentelet

Karine Gentelet, professeure agrégée de sociologie au Département de sciences sociales à l’Université du Québec en Outaouais

 

Justice sociale et intelligence artificielle: la gouvernance citoyenne pour renverser l’invisibilité dans les algorithmes et la discrimination dans leurs usages

Les travaux de ce projet se déploient en 2 volets:

  • Le 1er volet s’intéresse aux conditions pour développer un cadre réglementaire qui respecte les droits et les besoins des utilisateurs ainsi que des personnes affectés par les usages de ces technologies. Les recherches portent également sur les incidences pratiques des modes de consultation, de gouvernance de l’IA et aux modalités de convergence d’une gouvernance citoyenne formalisée.
  • Le 2e volet porte des initiatives utilisant l’IA et déployées localement dans différentes parties du monde par des groupes, communautés ou organisations de la société civile et pour leurs populations. L’objectif principal de ces initiatives est de mettre en œuvre des mécanismes internes de participation à la gouvernance des systèmes d’IA, des algorithmes et des données qui les concernent et pour lesquelles ils ont conçu ces initiatives. A terme, cela permettra de développer des pistes de réflexion pour définir des principes de participation et d’inclusion à mettre en place dans le cadre de processus effectifs de gouvernance.

Équipe de recherche

  • Léa Saint-Raymond, coordonnatrice de recherche
  • Doaa Abu Elyounes, chercheuse postdoctorale
  • Lily-Cannelle Mathieu, étudiante à la maîtrise en mobilisation et transfert des connaissances, Institut national de la recherche scientifique
  • Sandrine Lambert, étudiante au doctorat en anthropologie, Université Laval
  • Sarit Mizrahi, étudiante au doctorat en droit, Université d’Ottawa

Annonce titularisation de Karine Gentelet

Découvrez les travaux

Conférence de clôture

2019-2020

Kate Crawford, co-fondatrice du AI Now Institute, ancienne professeure à New York University (NYU) et chercheuse chez Microsoft

Sensibilisation aux problèmes d’équité et de justice en IA et promotion des meilleures pratiques

Équipe de recherche

Annonce titularisation de Kate Crawford
Découvrez les travaux

Partenaires

À propos de la Fondation Abeona

Engagée pour une IA responsable, la Fondation Abeona porte à l’échelle mondiale l’intelligence collective au service des citoyens, des entreprises et des décideurs publics, pour tracer le chemin d’une transition numérique durable et inclusive.

À propos de l’ENS

L’École normale supérieure est un établissement d’enseignement supérieur et de recherche de niveau mondial formant plus de 2000 étudiants, dont 600 doctorants et 200 post-doctorants, aux carrières de la recherche scientifique, de l’enseignement supérieur et secondaire, ainsi qu’au service des administrations de l’État, des collectivités territoriales, des établissements publics et des entreprises. Largement ouverte à l’international, forte de 15 départements, 31 unités de recherche et de plus d’une centaine d’équipes de recherche couvrant l’essentiel des disciplines, des humanités et des sciences sociales aux sciences de la vie et de la matière, l’École normale supérieure est régulièrement distinguée et compte aujourd’hui 14 prix Nobel et 10 médailles Fields. L’ENS a la volonté de développer des partenariats avec des institutions menant des activités en faveur de l’égalité des chances.

À propos de l’OBVIA

L’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA) est un réseau de recherche ouvert, lancé à l’initiative des Fonds de Recherche du Québec et qui fédère les expertises de plus de 260 chercheuses et chercheurs des sciences humaines et sociales, des sciences et génie et de la santé. Ils travaillent et produisent des connaissances en interdisciplinarité et en intersectorialité pour mettre en lumière les enjeux cruciaux et identifier des solutions plausibles aux problèmes et opportunités posés par les développements de l’IA et du numérique au Québec et ailleurs dans le monde. L’OBVIA est aussi un espace ouvert sur les communautés de pratique, la société civile et les décideurs publics, permettant la discussion et la réflexion de l’ensemble des parties prenantes au développement et à l’utilisation de l’IA et du numérique.

Gouvernance

Anne Bouverot

Présidente de la Fondation Abeona

Frédéric Worms

Directeur de l’École normale supérieure (ENS-PSL)

Lyse Langlois

Directrice générale de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'IA et du numérique (OBVIA)

Tanya Perelmuter

Directrice de la stratégie et des partenariats de la Fondation Abeona tanya.perelmuter@fondation-abeona.org

Thierry Poibeau

Directeur scientifique de la Chaire thierry.poibeau@ens.fr

Guillaume Macaux

Conseiller scientifique à l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'IA et du numérique (OBVIA) guillaume.macaux@observatoire-ia.ulaval.ca

Nous joindre

Abonnez-vous à l'infolettre

Recevez nos récentes actualités, nos événements à venir, des nouvelles de nos collaborateurs et plus encore!

L'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'IA et du numérique est rendu possible grâce au soutien des Fonds de recherche du Québec.