Chantiers de recherche

Le processus de recherche de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA) s’inscrit dans une optique multidisciplinaire et intersectorielle afin de traiter une problématique identifiée dans toute sa complexité. Les travaux se déroulent sous la responsabilité des axes de recherche et des fonctions.

Nos chantiers engagent plusieurs chercheuses et chercheurs et les expertises de notre réseau, sur des dossiers jugés prioritaires, ayant un fort impact sur la décision publique et sur notre société. Voici quelques exemples de chantiers sur lesquels nous travaillons présentement.


Chantier santé

 

Baromètre CIRANO – OBVIA sur la perception des perspectives et des enjeux du numérique et de l’intelligence artificielle au Québec

Présentation du projet de baromètre

Responsables

  • Nathalie de Marcellis-Warin, Ph.D., professeure au département de mathématiques et de génie industriel de Polytechnique Montréal
  • Christophe Mondin, M.Sc.A., professionnel de recherche

Le projet est sous la responsabilité de la fonction Veille et enquêtes.

Modèles innovants en santé: DHDP-Imagia, Pars-3, OPAL

Responsables

  • Aude Motulsky, professeure au Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé de l’École de santé publique de l’Université de Montréal
  • Philippe Després, professeur au Département de physique, génie physique et d’optique à la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval
  • Émilie Dionne, chercheure au  Centre de recherche en santé durable (VITAM) de l’Université Laval
  • Jean-Louis Denis, professeur à l’École de santé publique, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le Design et adaptation des systèmes de santé et co-directeur du H-POD de l’Université de Montréal

Le projet est sous la responsabilité de l’axe de recherche Santé durable.


Chantier sur les outils éthiques dans le domaine de l’IA

Ce chantier vise à soutenir l’appropriation responsable et efficace de l’IA par les organisations en effectuant une veille sur les différents outils et chartes éthiques déployés dans les organisations à travers le monde. Ce chantier vise également à valider et codévelopper des outils éthiques utiles pour les développeurs, utilisateurs ou gestionnaires de systèmes d’IA.

Les projets de ce chantier sont sous la responsabilité de l’axe de recherche Éthique, gouvernance et démocratie et des fonctions Délibération et Politiques publiques. Si vous souhaitez contribuer à ces travaux ou proposer un projet complémentaire, contactez Nicolas Martin, responsable des mandats et des partenariats de l’OBVIA: nicolas.martin@observatoire-ia.ulaval.ca.

Rapport sur les outils éthiques formalisés dans le domaine de l’IA pour les organisations (recension)

Au cours des dernières années, de nombreuses lignes directrices éthiques pour un développement responsable de l’intelligence artificielle (IA) ont été publiées par des acteurs en provenance d’une variété de secteurs. Ces lignes directrices se sont articulées autour d’un certain nombre de valeurs et de principes éthiques. Plusieurs publications ont évalué et comparé ces lignes directrices pour en faire émerger les convergences et les lacunes. Le présent rapport a une visée plus pragmatique qui va au-delà de l’identification et de la définition de principes ou de valeurs. Il s’inscrit dans la formalisation de l’éthique en faisant ressortir les façons de mettre en application, de façon concrète, les principes et les valeurs éthiques dégagés dans la littérature et en mettant en évidence les manières d’évaluer la mise en œuvre de ces derniers. Le rapport s’intéresse aussi à la formalisation de l’éthique des données vu la dépendance qu’entretient l’IA avec celles-ci.

Équipe de recherche

  • Yves Boisvert, professeur à l’École nationale d’administration publique
  • Lyse Langlois, professeure au Département des relations industrielles de l’Université Laval et directrice générale de l’OBVIA
  • Michelle Albert-Rochette, étudiante à la maîtrise avec mémoire en droit de l’Université Laval

Grille de réflexivité sur les enjeux éthiques des systèmes d’intelligence artificielle (SIA)

Dans le cadre d’un mandat octroyé par une organisation publique québécoise, des membres de la communauté scientifique de l’OBVIA ont élaboré une grille de réflexivité portant sur les enjeux éthiques des SIA et construite à partir des 10 principes qui compose la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’IA.

Se présentant sous la forme d’un questionnaire avec réponses ouvertes, cette grille a été conçue pour accompagner les membres des équipes qui font la conception, l’opérationnalisation et la gestion des SIA dans la prise en compte des enjeux éthiques découlant du développement et de l’utilisation de ces nouvelles technologies.

S’inscrivant dans une perspective de recherche participative et visant le développement d’outils éthiques utiles aux praticiennes et praticiens, cette grille se veut en évolution constante à la lumière des besoins et de l’expérience des acteurs et des actrices susceptibles de l’utiliser.

Vous pouvez transmettre vos commentaires et suggestions sur cette grille aux responsables du projet.

Télécharger la grille de réflexivité

Équipe de recherche

  • Allison Marchildon, professeure au Département de philosophie et d’éthique appliquée à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke
  • Steve Jacob, professeur au Département de science politique et titulaire de la Chaire de recherche sur l’administration publique à l’ère numérique de l’Université Laval
  • Aude Marie Marcoux, candidate au doctorat en administration à l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

Outil éthique visant à guider la mise en œuvre du développement et de l’utilisation responsable des systèmes d’IA pour les entreprises

Ce projet vise le développement d’un outil éthique pour guider la mise en œuvre éthique des SIA dans les organisations.  

Un 1er volet, réalisé durant l’automne 2021 avec la contribution financière et la collaboration du Forum IA Québec, visait à valider la pertinence d’outils d’autoévaluation du risque et de mettre en évidence les besoins de la communauté des entreprises productrices et utilisatrices de technologies relevant de l’IA et du numérique en matière d’éthique. Deux sous-objectifs s’en dégageaient:  

  1. Identifier les préférences d’un groupe d’entreprises productrices et/ou utilisatrices de SIA à partir de 7 outils d’autoévaluation du risque en éthique de l’IA avec ou sans score 
  2. Proposer un outil éthique intégrateur et opérationnel visant à guider la mise en œuvre du développement et de l’utilisation responsable des systèmes d’IA pour l’ensemble de la communauté québécoise

Un 2e volet à ce projet sera réalisé et visera la bonification et la validation de l’outil intégrateur auprès des entreprises.

Équipe de recherche

  • Lyse Langlois, professeure au Département des relations industrielles de la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval et directrice générale de l’OBVIA
  • Allison Marchildon, professeure au Département de philosophie et d’éthique appliquée à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke
  • Justin Lawarée, professeur à l’École nationale d’administration publique
  • Aude Marie Marcoux, candidate au doctorat en administration à l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

Collaboratrice et collaborateur
Anne Boily (FORUM IA) et Dany Plourde (IVADO) (pour le recrutement des entreprises participantes)


Chantier sur les enjeux juridiques

Les projets de ce chantier sont sous la responsabilité des axes de recherche Relations internationales, action humanitaire et droits humains et Droit, cyberjustice et cybersécurité.

Protection des données et IA

Charte, droits humains et IA

Responsables

  • Céline Castets-Renard, professeure à la Faculté de droit, titulaire de la Chaire L’intelligence artificielle responsable à l’échelle mondiale de l’Université d’Ottawa
  • Karine Gentelet, titulaire de la Chaire Abeona-ENS-OBVIA sur l’IA et la justice sociale, professeure au département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais
  • Karim Benyeklef, professeur à la Faculté de droit et directeur du Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal
  • Pierre-Luc Déziel, professeur à la Faculté de droit de l’Université Laval
  • Vincent Gautrais, professeur à la Faculté de droit, directeur du CRDP , titulaire de la Chaire LR Wilson sur le droit des technologies de l’information et du commerce électronique de l’Université de Montréal

Partenaires

  • Commission d’accès à l’information
  • Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec

Reconnaissance faciale – phase 2

Responsables

  • Céline Castets-Renard, professeure à la Faculté de droit, titulaire de la Chaire L’intelligence artificielle responsable à l’échelle mondiale de l’Université d’Ottawa
  • Pierre-Luc Déziel, professeur à la Faculté de droit de l’Université Laval

 

Nous joindre

Abonnez-vous à l'infolettre

Recevez nos récentes actualités, nos événements à venir, des nouvelles de nos collaborateurs et plus encore!

L'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'IA et du numérique est rendu possible grâce au soutien des Fonds de recherche du Québec.