Intervenant(e)s

Christophe Abrassart

Lab de prospective et cartographie de controverses sur l'IA en société Université de Montréal, OBVIA

Christophe Abrassart est professeur agrégé à l'école de design de l’Université de Montréal et il co-dirige le Lab Ville Prospective. Ces travaux portent sur les thèmes de l'écoconception, de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises et des projets de prospective. Il a participe à l’élaboration du design de coconstruction de la Déclaration de Montréal sur l'IA Responsable.

Le professeur Christophe Abrassart co-directeur de l’axe environnement, villes intelligentes et urbanisation 4.0
Claire Crignon

Les humanités médicales au service de la santé durable Sorbonne Université

Claire Crignon est philosophe et maîtresse de conférences à Sorbonne Université. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages sur la tradition médico-philosophique anglaise de la période moderne et des Lumières.

Philippe Després

Valorisation des données en santé et principes FAIR Université Laval, OBVIA

Philippe Després est professeur agrégé au Département de physique, de génie physique et d’optique de l’Université Laval. Il est coresponsable de l’axe Santé durable de l’OBVIA et directeur adjoint du Centre de recherche en données massives de l’Université Laval. Il s’intéresse à la valorisation des données dans le milieu médical, en particulier aux infrastructures, aux normes et aux bonnes pratiques nécessaires à l’exploitation responsable de l’information clinique. À ce titre, il agit comme conseiller en architecture des données au CHU de Québec et pour le projet PULSAR.

Philippe Després, co-responsable de l’axe santé durable
Alexandre Escargueil

Les humanités médicales au service de la santé durable Sorbonne Université

Alexandre Escargueil est professeur de biologie cellulaire à Sorbonne Université. Son travail est axé sur l'interaction entre la biologie du cancer et la thérapeutique, le développement de nouveaux agents et combinaisons anticancéreux et de leurs biomarqueurs associés, sur la base d'une compréhension mécaniste.

Eve Gaumond

Lab de prospective et cartographie de controverses sur l'IA en société Université Laval, OBVIA

Eve Gaumond est responsable du projet Incubateur d'idées innovantes de l'OBVIA.

Karine Gentelet

Justice sociale, IA, groupes marginalisés: droits humains et autonomisation Université du Québec en Outaouais, OBVIA

Karine Gentelet est professeure au Département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais et titulaire de la Chaire Abeona-ENS-OBVIA sur l’IA et la justice sociale.
Ses recherches portent sur les usages des technologies numériques et l’intelligence artificielle au service de la justice sociale, la reconnaissance des droits des peuples autochtones, l’éthique de la recherche en contexte autochtone et la responsabilité sociale des chercheurs.

Arnaud Latil

Quel cadre juridique pour l’IA au service d’une innovation responsable ? Sorbonne Université

Arnaud Latil est maître de conférences à Sorbonne Université et chercheur au CERDI (Paris-Saclay). Ses recherches et enseignements portent principalement sur le droit d’auteur et le droit du numérique.

Pascale Lehoux

Innovation responsable en santé Université de Montréal, OBVIA

Pascale Lehoux est professeure titulaire au Département de gestion, d'évaluation et de politique de santé de l'École de santé publique de l'Université de Montréal et coresponsable de la fonction Recherche et création de l’OBVIA. Elle dirige un programme de recherche, In Fieri, qui porte sur la conception, le financement et la commercialisation de l'innovation responsable en santé (IRS).

Hervé Le Treut

L’IA au service de l’environnement : des approches descriptives globales à l’utilisation des données pour une meilleure compréhension régionale Institut Pierre-Simon-Laplace

Hervé Le Treut est un climatologue français, spécialiste de la simulation numérique du climat, membre de l'Académie des sciences. Il est directeur de l'Institut Pierre-Simon-Laplace. Hervé Le Treut a beaucoup apporté à la compréhension des phénomènes qui interviennent dans l'évolution du climat : interaction atmosphère/océan, influence du cycle de l'eau, mais également la prise en compte des effets biochimiques. Il a aussi étudié l'influence humaine dans l'effet de serre.

Cristina Lindenmeyer

Approche psychanalytique de la dépendance aux technologies numériques et à l’IA Université Sorbonne Paris Nord

Cristina Lindenmeyer est psychanalyste (Association psychanalytique de France, APF), professeure à l’Université Sorbonne Paris Nord, et anime l'axe "Santé, numérique et IA" du centre Internet et Société du CNRS.

Sasha Luccioni

L’IA pour mieux gérer le changement climatique HEC Montréal, OBVIA, Mila

Sasha Luccioni est un chercheur postdoctoral au MILA. Elle collabore avec Yoshua Bengio sur des projets qui utilisent l'intelligence artificielle pour visualiser les conséquences du changement climatique. Elle dirige également diverses initiatives liées au changement climatique au Mila, notamment des projets visant à estimer l'impact environnemental de l'apprentissage automatique.

Informations

Lab de prospective et cartographie de controverses sur l’IA en société:

Cartographie prospective de controverses en 2026/2031 sur les SIA pour la planète et la santé environnementale

Après les tables rondes, les participantes et les participants réunis en groupe interdisciplinaires participeront à un Lab de prospective et cartographie de controverses sur l’IA en société animé et encadré par Christophe Abrassart et Eve Gaumond qui accompagneront les équipes. Les équipes seront amenées à réfléchir aux enjeux de société que posent les systèmes d’intelligence artificielle (SIA) par l’utilisation de la prospective stratégique et la cartographie de controverses.

La prospective stratégique et la cartographie de controverses sont deux outils heuristiques d’apprentissage collectif et d’exploration dans un monde incertain (Callon, Lascoumes, Barthe, 2001), qui mettent l’accent sur les émergences inattendues, la construction des savoirs, les ruptures dans l’identité des objets, les bifurcations innovantes, les dynamiques d’assemblage sociotechnique, pour rendre le monde plus intelligible et mieux soutenir l’action collective.

La prospective s’appuie sur l’écriture de scenarios (par exemple sur la transition écologique de nos sociétés à un horizon de 2031 ou 2041), pour imaginer des futurs possibles qui ne sont pas extrapolables à partir des tendances et des données actuelles et passées. Son objectif est notamment d’enrichir la variété des options possibles pour la décision dans l’élaboration d’une politique publique (Amar, 2015). La controverse est une situation (par exemple, un problème environnemental ou sanitaire) dans laquelle un désaccord entre plusieurs parties engageant chacune des savoirs spécialisés (scientifiques, techniques, sociaux), mais sans parvenir à imposer des certitudes, est mise en scène devant un public tiers (Seurat et Tari, 2021). Et l’analyse de controverse consiste à réaliser une enquête sur le déroulement temporel de cette situation.

Ces deux outils sont particulièrement stimulants car ils invitent à la mise en œuvre d’une pensée interdisciplinaire, à un dialogue vivant au carrefour de disciplines variées, à l’encontre d’une tendance à l’hyperspécialisation, et au développement de l’esprit critique. Ces outils sont particulièrement adaptés pour penser la manière responsable d’utiliser les systèmes d’intelligence artificielle (SIA) comme une nouvelle gamme d’instruments pour résoudre des problèmes de société, équiper une politique publique ou contribuer aux objectifs de l’ONU (Sustainable Development Goals). Les propositions et les promesses de SIA surgissent en effet à un rythme très rapide comme de nouveaux mythes rationnels, mais leur intégration dans des dispositifs d’action concrets soulève souvent des critiques sur leur manque d’interdisciplinarité ou leur conséquences éthiques, sociales et environnementales.

Amar G. (2015), «Prospective conceptive: pour un futur ouvert», Futuribles, n. 404, janvier-février 2015, p. 17-27.

Callon M. Lascoumes P. et Barthe Y. (2001), Agir dans un monde incertain. Essai sur la démocratie technique, Le Seuil, Paris.

Seurat C. et Tari T. (2021), Controverses modes d’emploi, SciencesPo Les Presses, Paris.

PRIX DE MOBILITÉ « SCAI-OBVIA »

Le groupe d’étudiant(e)s qui aura produit le meilleur récit prospectif sera récompensé par une aide à la mobilité qui permettra aux étudiant(e)s de venir mettre en débat leur récit au Québec et à Paris.


PLATEFORME GATHER.TOWN

L’école se déroule sur la plateforme Gather.Town qui permet de construire des espaces virtuels pour que les participants puissent travailler et interagir plus efficacement en ligne. L’espace combine la vidéoconférence à une carte en 2D qui permet de se déplacer et de parler aux personnes qui se trouvent proches de vous. L’outil permet également de créer des espaces interactifs personnalisés : salles de travail, salles thématiques (climat, santé, innovation, ressources), salle de pause, espace de conférence.

MODALITÉS DE PARTICIPATION ET D'INSCRIPTION

Participantes et participants 

Cette école souhaite réunir une quarantaine d’étudiantes et étudiants de France et du Québec issus de formations aussi diverses que possible: informatique, robotique, mathématiques, sciences sociales, humanités. Le nombre de places disponibles pour cette école est donc limité, cela afin de favoriser les échanges, les interactions et le travail en groupe tout au long de l’événement.


Attestation de participation

Cette formation n’est pas créditée. Les personnes inscrites qui auront participé à l’ensemble des activités de la formation se verront remettre une attestation de participation conjointe de l’OBVIA et de SCAI-Sorbonne Université.


FRAIS d’inscription: 100 $CAN

L’inscription donne accès à la plateforme numérique à partir du mois d’août 2021, permet de participer aux tables rondes, de suivre l’atelier d’innovation, et de concourir pour présenter un projet collectif. Les participantes et participants peuvent solliciter auprès de leurs laboratoires, institutions ou superviseurs de recherche le remboursement des frais d’inscription. Des demandes d’exemption de frais d’inscription pourront être étudiées de manière individuelle par SCAI et l’OBVIA.


pour information

inscription

Billets disponibles sur Eventbrite (40 places)

Contact us

Suscribing Newsletter

Receive our latest news, upcoming events, news from our collaborators and more! (French version only avalaible)

The International Observatory on the Societal Impacts of AI and Digital Technology is made possible by the support of the Fonds de recherche du Québec.