Éthique Hebdo de la Commission de l’éthique en science et en technologie

Le 29 mai dernier, le Guardian rapportait que l’assistant personnel développé par la compagnie Google, qui fonctionne entre autres grâce à l’intelligence artificielle (IA), dépend grandement du travail d’une importante équipe de linguistes qui l’entraînent.

Les fonctionnalités liées à un tel système d’IA sont impressionnantes : celui-ci est capable de comprendre une commande vocale et d’y répondre de manière appropriée, et ceci dans plusieurs langues différentes. De telles fonctionnalités cachent toutefois des enjeux bien réels : un système d’IA doit être développé par une armée de travailleurs et les conditions liées à ce travail ne sont pas toujours avantageuses pour ceux-ci. Dans le cas de Google, le développement de son assistant personnel dépend de travailleurs contractuels, sans sécurité d’emploi, avec des salaires relativement bas et sans compensation pour le travail supplémentaire fait. Ce sont des conditions similaires pour les modérateurs engagés par Facebook et les travailleurs qui permettent d’améliorer l’assistant personnel Alexa de la compagnie Amazon.

Ce sont quelques-uns des nombreux effets des développements liés à l’IA sur le monde du travail. Ces problèmes ont motivé la Commission de l’éthique en science et en technologie à publier un document de travail abordant ce sujet. Ce document, qui a pour titre « Les effets de l’intelligence artificielle sur le monde du travail », a deux objectifs. D’abord, identifier les effets probables de l’IA sur le monde du travail. Ensuite, identifier les enjeux éthiques liés à ces effets. Il sera disponible sur le site web de la Commission dans les prochaines semaines.

Le document recense trois grands groupes d’effets que devrait avoir l’IA sur le monde du travail : des effets sur le nombre d’emplois disponibles, des effets sur la relation d’emploi et, finalement, des effets sur l’organisation du travail. De plus, il identifie deux grands groupes d’enjeux éthiques : le premier est lié à la justice distributive, alors que le deuxième est lié à la dignité et au bien-être des travailleurs.

La Commission de l’éthique en science et en technologie en fait un bref survol dans son Éthique Hebdo du 27 juin.

Lire l’éthique hebdo

Explorer les autres thèmes

Récents

Nous joindre

On reste en contact?

Vous souhaitez être au courant des dernières activités de l’Observatoire? Inscrivez-vous à notre infolettre.