La justice sociale: l’angle mort de la révolution de l’intelligence artificielle

Nombreux sont les groupes et communautés qui demeurent invisibles au regard des technologies numériques soit parce qu’ils sont déjà socialement marginalisés ou parce que leurs besoins ne sont pas prioritaires. L’article rédigé par Karine Gentelet et Sandrine Lambert nous explique pourquoi les processus participatifs et les questions de justice sociale semblent peu présents dans le déploiement de l’intelligence artificielle (IA).

La justice sociale: l’angle mort de la révolution de l’intelligence artificielle, La Conversation, 14 juin 2021

  • Karine Gentelet

    Titulaire de la Chaire Abeona-ENS-OBVIA sur l'IA et la justice sociale, Professeure au département des sciences sociales

    Université du Québec en Outaouais

     

  • Sandrine Lambert

    Étudiante au doctorat en anthropologie, boursière OBVIA, assistante de recherche pour la Chaire Abeona-ENS-OBVIA sur l'IA et la justice sociale

    Université Laval

Articles récents

Nous joindre

Abonnez-vous à l'infolettre

Recevez nos récentes actualités, nos événements à venir, des nouvelles de nos collaborateurs et plus encore!