Série de webinaires-ateliers : les défis et opportunités à l’application de l’IA dans le secteur bioalimentaire

Le secteur bioalimentaire au Québec subit depuis plusieurs années une révolution numérique. Les producteurs utilisent de plus en plus de technologies leur permettant d’améliorer et d’avoir un meilleur contrôle sur leur production. Ces technologies génèrent une quantité impressionnante de données (données massives ou big data) et les producteurs québécois doivent maintenant faire face à une nouvelle réalité en lien avec la valorisation de ces données.

L’agriculture digitale, ou de précision, et les données massives nous permettront de nourrir la planète et de faire face aux défis futurs. La génération de ces données et leur utilisation subséquente par les fournisseurs de technologie amènent une incertitude pour nos producteurs, car souvent ils perdent la trace de l’appartenance ou de la gouvernance de ces données. De plus, les données des producteurs doivent souvent transiger entre différents acteurs et on constate que les producteurs ne consentent pas nécessairement à l’utilisation de leurs données et que souvent ils perdent même la trace de l’utilisation de leurs données. Conséquemment, il y a donc de grands défis en agriculture au Québec en lien avec le consentement et la gouvernance des données de nos producteurs. On constate également que les producteurs n’apprécient pas nécessairement toute la valeur de leur donnée et de l’utilisation qu’on peut en faire pour aider leur production. Si on veut mettre de l’avant des projets innovants en intelligence artificielle (IA) dans l’agroalimentaire au Québec, nous devons mieux outiller les différents intervenants en lien avec ces problématiques.

Outre le consentement et la gouvernance, un autre frein possible à l’application de l’IA pour la valorisation des données issues de l’agriculture québécoise est un manque de ressources intéressées à l’application des méthodes d’IA dans ce domaine. Les initiatives mises de l’avant récemment pour sensibiliser les chercheurs en IA aux données en agriculture vont assurément dans le bon sens, mais l’agriculture est souvent en compétition avec d’autres secteurs déjà bien implantés en IA comme notamment dans les domaines de la santé humaine, sécurité, imagerie, etc . Pour stimuler l’application de l’IA en agriculture, nous nous devons d’élaborer d’autres stratégies passant par la formation d’une expertise/main-d’œuvre IA avec des intérêts marqués pour l’application en agroalimentaire.

Sous la responsabilité des chercheurs Marc-André Sirard et Éric Paquet, l’OBVIA collabore avec le MAPAQ et le Forum IA Québec pour lancer une série de webinaires-ateliers portant sur les défis et opportunités liés à l’application de l’intelligence artificielle dans le secteur bioalimentaire. Cette série permettra de sensibiliser les différents acteurs de ce secteur à l’abondance et au potentiel immense de l’application des méthodes d’IA à ces données au bénéfice de l’agriculture et de l’aquaculture.  De plus, elle mettra en lumière plusieurs défis à relever, que ce soit en lien avec la gouvernance des données, le manque de ressource pour la valorisation de ces données ou le manque de main d’œuvre qualifiée et intéressée.

Le premier webinaire d’une série de 3 aura lieu le 9 décembre de 13h30 à 16h00.  Celui-ci permettra d’introduire quelques applications concrètes de l’intelligence artificielle dans ce secteur et d’aborder différents enjeux qui en émergent.

Articles récents

Nous joindre

On reste en contact?

Vous souhaitez être au courant des dernières activités de l’Observatoire? Inscrivez-vous à notre infolettre.

L'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'IA et du numérique est rendu possible grâce au soutien des Fonds de recherche du Québec.