Webconférence – Urgence humanitaire : vous préférez vos données traditionnelles ou numériques?

Informations sur l'événement

Date

15 avril 2021

Heure

11:30 - 13:30

Lieu

Zoom

Perspective comparée de deux stratégies de production de données en urgence

Traditionnellement, les acteurs humanitaires récoltent la majorité des données qui seront utilisées dans leur intervention d’urgence sur les lieux d’une catastrophe. Depuis 2010, de nouveaux acteurs proposent de révolutionner cette approche : les humanitaires numériques. À l’aide de moyens numériques (p. ex. : production participative sur le web, algorithme de filtrage des médias sociaux, etc.), ceux-ci créent de nouveaux ensembles de données devant faciliter la réponse à l’urgence. Ainsi, les acteurs de terrain ont maintenant à leur disposition de nombreuses stratégies de collecte et de traitement de l’information en urgence. Néanmoins, si le potentiel de connaitre une situation augmente, le temps pour comprendre et agir, lui, reste le même.

La conférence présentera un outil devant aider l’acteur d’aide à faire un choix rationnel parmi les différentes données s’offrant à lui. Entre autres, il sera question du potentiel des approches traditionnelles et classiques à produire des données fiables dans un contexte de ressources limitées, notamment en temps. Une étude de cas portant sur les données produites lors de la réponse au tremblement de terre du Népal de 2015 par Médecins Sans Frontières et par le site web Quakemap.org servira d’exemple pour l’analyse.

Biographie

Jean-François dubé

D’abord guide d’aventure spécialisé en intervention par la nature et l’aventure, Jean-François Dubé se rend en France en 2011 afin de se former à la logistique humanitaire. Il œuvrera ensuite comme logisticien d’urgence pour Médecins Sans Frontières au Soudan du Sud, en République Démocratique du Congo et au Népal. Étudiant-chercheur à la Chaire de recherche du Canada en épistémologie pratique depuis 2015, il a récemment déposé un mémoire de maitrise s’intéressant à la fiabilité des stratégies traditionnelle et numérique de production de données lors d’urgences humanitaires. Ses intérêts de recherche portent sur le travail humanitaire, l’épistémologie sociale, la prise de décision en contexte d’urgence et l’éducation expérientielle. Jean-François enseigne actuellement la philosophie au Cégep de Granby et est membre du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST), de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA) et de l’Association Médecins Sans Frontières Canada.

  • Karine Gentelet

    Titulaire de la Chaire Abeona-ENS-OBVIA sur l'IA et la justice sociale, Professeure au département des sciences sociales

    Université du Québec en Outaouais

     

  • Céline Castets-Renard

    Professeure à la Faculté de droit, titulaire de la Chaire L'intelligence artificielle responsable à l'échelle mondiale

    Université d’Ottawa

Articles récents

Nous joindre

On reste en contact?

Vous souhaitez être au courant des dernières activités de l’Observatoire? Inscrivez-vous à notre infolettre.

L'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'IA et du numérique est rendu possible grâce au soutien des Fonds de recherche du Québec.